29 avril 1945 : les femmes votent pour la première fois en France

Publié le

29 avril 1945 : les femmes votent pour la première fois en France

Ce droit d’accéder au vote et à l’éligibilité leur a été accordé par une ordonnance prise par le général De Gaulle signée à Alger le 21 avril 1944. Le pays des droits de l’homme devenait aussi celui du droit des femmes après un long combat.

Le combat pour l’émancipation féminine avait commencé avec la Révolution française et s’est poursuivi tout au long du XIXe siècle. En 1849, Jeanne Deroin (1805-1894) s’était portée candidate aux élections législatives. En avril 1870, un écrivain, Léon Richer avec créé avec Maria Deraismes l’Association pour les droits des femmes, dont Victor Hugo est le président. En 1876, Hubertine Auclert (1848-1914) fonde le groupe suffragiste, Le Droit des femmes et lance le journal La Citoyenne. En mai 1908, une manifestation a lieu à Paris en faveur du droit de vote des femmes et en juillet 1909, le rapport Buisson propose aux députés l’électorat et l’éligibilité des femmes dans les mêmes conditions que les hommes.

Pendant la Première guerre mondiale l’implication des femmes avait été essentielle dans la survie du pays. Conscientes de l’importance de leur rôle pendant le conflit, elles souhaitèrent être reconnues en tant que citoyennes à l’égal des hommes et donc obtenir le droit de vote.

Dans plusieurs pays ce droit leur est déjà accordé : Finlande en 1906, Norvège en 1907, Nouvelle-Zélande en 1893. Les suffragettes anglaises obtiennent en 1918 le droit de voter et de siéger au Parlement pour les femmes de plus de trente ans. La même année, les Russes, les Allemandes, les Autrichiennes, les Hongroises accèdent à la citoyenneté.

En France, la Ligue française pour le droit des femmes, et les mouvements féministes s’activent. Le 20 mai 1919, l’Assemblée Nationale reconnaît le droit de vote et l’éligibilité des femmes par 344 voix contre 97, mais le Sénat, qui possède le même pouvoir législatif, émet un vote négatif. L’entrée au gouvernement d’Hélène Landry, en 1920, constitue une victoire pour les féministes et un paradoxe : une femme peut-être ministre, mais n’a pas le droit de voter ni d’être élue ! Le débat est relancé le 16 juin 1921, mais les sénateurs campent sur leur position et refusent d’examiner la proposition de loi sur le vote des femmes par 156 voix contre 134. On invoque des raisons juridiques s’appuyant sur le Code civil ou Code Napoléon qui fait des femmes des mineures civiques dépendant de leur mari. « Si la Révolution a apporté aux femmes la citoyenneté civile - mariage et divorce - elle leur a dénié tous droits politiques, les rejetant du côté de la sphère privée » (Mariette Sineau). Mais, en réalité, la véritable raison est à chercher ailleurs : les radicaux au pouvoir craignent que l’Église instrumentalise les femmes qu’ils supposent majoritairement influencées par les prêtres, pour faire avancer ses conceptions politiques réactionnaires.

En avril 1925, les députés adoptent une proposition de loi instaurant le vote des femmes aux élections municipales et cantonales et le Parti communiste place des femmes en position éligible sur ses listes pour les élections municipales en région parisienne. Les femmes élues siègeront jusqu’à l’annulation de leur élection par les tribunaux car le Sénat font traîner la discussion devant la Chambre haute en 1927, 1932 et 1935.

En juin 1936, Léon Blum nommera trois femmes sous-secrétaires d’Etat au gouvernement : Suzanne Lacore à la Protection de l’enfance, Cécile Brunschvicg à l’Education nationale et Irène Joliot-Curie à la recherche scientifique. Mais si le 30 juillet 136, les députés se prononcent, une nouvelle fois pour le vote des femmes, le Sénat enterre encore le projet

Les femmes françaises devront attendre le 21 avril 1944 pour obtenir le droit de vote et d’éligibilité, parmi les dernières d’Europe.

29 avril 1945 : les femmes votent pour la première fois en France
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maugars 30/04/2015 08:57

http://dai.ly/x1ra6tc

Maugars 30/04/2015 08:57

Ne pas oublier Fernand Grenier..