Nelson Mandéla, un an déjà…

Publié le

Nelson Mandéla, un an déjà…

Il y a un an jour pour jour, la nation « arc-en-ciel » perdait sa figure tutélaire, « Madiba » comme l’appellent affectueusement les Sud-Africains par son nom de clan, mort à 95 ans et respecté pour son œuvre de réconciliation nationale après les années d’apartheid.

« Nous avons eu vingt ans de démocratie grâce à Mandela », a déclaré un chef bushman, descendant des premiers habitants de l’Afrique du Sud et choisi symboliquement pour ouvrir les cérémonies officielles. « Tout sentiment de fierté était brimé sous l’apartheid, mais nous récupérons notre héritage aujourd’hui » a-t-il déclaré.

« Il me manque », a commenté Ahmed Kathrada, compagnon de détention de Mandela : « Il me manque non seulement comme leader politique, mais également comme un frère aîné. »

Graça Machel, la veuve du prix Nobel de la paix, a pris la parole au siège du gouvernement où la cérémonie s’était déplacée. Elle a énoncé la liste des compagnons de lutte de Mandela pour rappeler que la lutte anti-apartheid a été collective.

Le dernier président blanc de l’Afrique du Sud, Frederik de Klerk, co-lauréat du Nobel, a lui aussi estimé que l’héritage de Mandela « était toujours là pour nous guider. »

L’archevêque Desmond Tutu a appelé ses compatriotes à « continuer à construire la société qu’il (Madiba) imaginait », « basée sur les droits de l’homme » et où « tous peuvent vivre dignement, ensemble. »

Toute l’Afrique du Sud a observé trois minutes et sept secondes de bruit, pendant lesquelles les cloches des églises ont sonné, puis trois minutes de silence, symbolisant les 67 ans d’action politique de Mandela, dont 27 incarcéré au bagne.

De nombreuses manifestations et initiatives locales sont prévues ce week-end et dans la semaine mais rien d’officiel à Qunu, le village d’enfance de Mandela où se trouve sa tombe.

Des artistes monteront sur scène à la Fondation Nelson Mandela. Une marche du souvenir de cinq kilomètres aura lieu le 13 décembre à Pretoria et passera devant le siège du gouvernement.

Commenter cet article