ILS ONT TUE JAURES !

Publié le

JEAN JAURES

"Penser et agir en socialiste" - Madeleine Rebérioux

31 juillet 1914, 21h 40, Jean Jaurès est assassiné à Paris au café du Croissant par Raoul Villain aussitôt arrêté. Dès les premiers jours d'août commence un véritable culte qui donne une idée de l'immense influence populaire de cet homme politique socialiste.

(…)

LE DEPUTE DE CARMAUX ET LA VERRERIE OUVRIERE

En décembre 1892, les mineurs de Carmaux font de lui leur candidat à une élection législative partielle ; élu député puis réélu en 1893, il siège parmi les « socialistes indépendants ». Il se fait le porte-parole infatigable des revendications ouvrières. Il restera jusqu'à sa mort le député des mineurs et des paysans de Carmaux, c'est-à-dire, comme le montre l'analyse des votes, l'élu du prolétariat ouvrier de la ville et de ses environs.

En 1895 une grande grève éclate à la verrerie de Carmaux suite au renvoi de deux délégués syndicaux. Devant l’ampleur du mouvement le propriétaire de l’usine décide de fermer le site et de licencier tous les ouvriers. Le conflit étant dans l'impasse, l’idée vient aux verriers de créer leur propre usine.

C’est avec le soutien de Jean Jaurès, le député de Carmaux, d'une souscription nationale lancée par la Dépêche de Toulouse ainsi que de nombreux dons que ce projet se réalise. La verrerie ouvrière s’installe à Albi. Elle est inaugurée en 1896.

Après les élections de 1898 où il est battu, Jaurès s'engage à fond dans la défense de Dreyfus.

(…)

L'UNITE SOCIALISTE

Il lance, le 18 avril 1904, un nouveau journal, l'Humanité, et fait campagne pour la séparation des Églises et de l'État en 1905.

Mais 1905 c'est l'année de l'unification des partis socialistes. La SFIO (Section Française de l'Internationale Ouvrière) au congrès du Globe à Paris. Une unification qui a été très lente.

(…)

Lire l'article complet dans notre Gazette n°18 en vente pour 6 € chez Coudurier, maison de la presse, 283 rue Nationale et à la Librairie des Marais, 132 rue de la République (place des arts).

ILS ONT TUE JAURES !

Commenter cet article